10 bananes biologiques par habitant

Alt="bananes biologique"

En Europe, la production biologique est diversifiée grâce aux différences de climat et de traditions agricoles.

Sur le vieux continent, on produit des céréales, des fruits, des légumes, des fruits secs, des oléagineux et des olives, des vignes et des cultures industrielles ; on y élève des volailles, des moutons, des bovins, des chèvres, des porcs et des abeilles (et bien sûr tous les produits transformés). L’aquaculture est une activité qui occupe une place modeste mais qui connaît une croissance constante.

Bien sûr, nous ne produisons pas de fruits tropicaux, qui doivent être importés des pays producteurs.

Parmi ceux-ci, le plus populaire est sans aucun doute la banane : l’année dernière, nous en avons importé 679 000 tonnes en Europe. Si on fait le calcul, c’est comme si chacun des 446 millions d’Européens en 2020 avait mangé 10 bananes bio (donc, du point de vue statistique, pour chaque Européen qui n’a pas mangé de bananes bio – dont la plupart sont issues du commerce équitable – quelqu’un en a mangé 20…).

Vous pouvez également choisir des fruits tropicaux portant le logo biologique européen : les bananes (mais aussi les ananas, le café, le cacao et le sucre de canne) sont certifiées conformes à la stricte réglementation européenne par des autorités compétentes et des organismes de contrôle expressément reconnus par l’UE après avoir démontré que les producteurs adoptent des normes techniques et des systèmes de contrôle équivalents à ceux du vieux continent. Les productions des pays en voie de développement sont également supervisées par l’Union européenne au moyen d’inspections sur place.